Le Guatemala, pourquoi j’irai dormir là bas?

L’Amérique Centrale ce sont 7 petits pays qui font tous autant rêver les uns que les autres. Qui dit petit pays, dit facile à organiser, dit moins de perte de temps. Voici un Top 5 Guatemala, 5 activités ou places à ne pas manquer au pays des mayas. En prime vous serez accueillis avec un grand sourire par les guatémaltèques.


POURQUOI CHOISIR LE GUATEMALA?

DSC_0015_15

Parce que ça sonne bien…! Il y a des pays comme ça qui donne envie juste par leur intonation.

Plus sérieusement, parce que c’est un pays très dépaysant, tout d’abord par sa culture indienne et par son environnement entre lacs et volcans, aussi parce qu’on y mange de succulents plats comme les tamales à tous les coins de rue, et pour seulement quelques Quetzales (monnaie locale). Et aussi parce qu’on est à la frontière du Yucatan et de Beliz, ses plages de rêves pour se ressourcer après quelques semaines d’aventures au Guatemala.
Pas de visa nécessaire pour un séjour inférieur à 3 mois.


EST CE DANGEREUX LE GUATEMALA?

Après 3 semaines à vadrouiller dans le pays, je n’ai rencontré que des guatemaltèques sympathiques. Je n’ai pas senti d’insécurité. Il faut faire preuve de bon sens. Passé 22h dans certaines villes comme Guatemala City, je ne me serai pas aventuré partout avec mon reflex…quoique…! Il est déconseillé de prendre les bus de nuit, je l’ai pris, c’est un peu spécial car quelques contrôles militaires mais en même temps c’est plutôt rassurant.
Je dirai : ce n’est pas dangereux wink


5 ACTIVITÉS IMMANQUABLES :


ANTIGUA ET VOLCAN PACAYA

Dormir à Antigua dès votre 1ère nuit, prévoir une navette depuis l’aéroport de Guatemala City (1h30 de trajet).
Antigua, la plus jolie ville du pays, au style colonial, des marchés locaux le long des rues pavés et c’est ici que vous ferez de belles rencontres avec la jeunesse guatemaltèque, les artistes et les indiens venus présenter tout leur artisanat.
C’est ici que vous dégusterez les meilleures spécialités du coin : tortillas et margarita à foison.

DSC_0228_224

Le VOLCAN PACAYA est le plus actif d’amérique centrale, il n’est pas rare de voir la lave (dernière éruption en juin 2015). Même au repos cela vaut le détour.

Depuis Antigua, prévoir toute une matinée pour randonnée autour du volcan Pacaya, des navettes vous y mènent depuis Antigua (comptez 1h30 de trajet), des agences vous proposent ce services à chaque coin de rue dans Antigua. L’agence française « BON VOYAGE » est une bonne adresse pour ce petit trek.


CHICHICASTENANGO

DSC_0477_465

A moins de 2h en bus de Antigua.
C’est l’un des plus grands marchés Indiens d’Amérique Centrale et probablement le plus beau, le plus dépaysant depuis celui de Tarabuco en Bolivie. Se rendre sur Chichicastenango lors du marché du jeudi ou du dimanche. Toute la culture vestimentaire amérindienne et Maya y est représentée ainsi que l’artisanat. Pour les agriculteurs c’est aussi le moment de troquer poules, cochons,… . Pour celui qui n’a jamais vu d’indiens c’est un vrai spectacle tant par les couleurs, les habits traditionnels des locaux et l’ambiance qu’il y règne. C’est génial.
Passez minimum 4h à déambuler entre les stands, les « comedores » et les églises si vénérées comme celle de Santo Tomas en plein milieu du marché.

C’est ici que vous ferez le plein de souvenirs, vous aurez du mal à vous contenir et n’hésitez pas à négocier, avec le sourire!


LE LAC ATITLAN ET PANAJACHEL

DSC_0576_557

Un lac qui ne vous laissera pas indifférent, à moins de 2h de Chichicastenango. Dormir sur Panajachel et/ou San Pedro de la laguna 3 ou 4 jours.
Le lac Atitlan est le plus profond d’Amérique Centrale, il a été formé par une immense éruption des mythiques volcans qui l’entourent. Ce lac est splendide, il change de couleur au cours de la journée.
Contempler le panorama depuis l’une des passerelles en bois de Panajachel vous rendra nostalgique, difficile à expliquer…
Depuis Panajachel, louez un bateau ou un canoé pour découvrir les 4 villages qui entourent le lac Atitlan.


PARC NATIONAL DE LANQUIN ET SEMUC CHAMPAY

DSC_0028_1016

7h de bus à travers la végétation, de grands champs et de petits villages sépare Atitlan à Lanquin (prévoir une journée de trajet et dormir sur Lanquin ou Coban).
Le lendemain matin, prenez le Pick Up (le tape cul) depuis Lanquin pour traverser la jungle en 1h et rejoindre les somptueuses piscines d’eau douce au bleu turquoise de Semuc Champay.
Sur place, 3 choses à faire :
– Se baigner de bassin en bassin, s’éclater avec les touristes du monde au entier réunis ici et perdus dans cette épaisse végétation.
– Prendre 1h pour randonnées jusqu’au point de vue panoramique sur les vasques bleues turquoises.
– Faire un Canyoning sans harnais de sécurité à l’intérieur des grottes souterraines et sous les cascades de Lanquin. C’est très dangereux après coup mais le guide semblait sure de lui je l’ai suivi…content de l’avoir fait. A ne pas faire si on tient à sa vie ;-).


LES TEMPLES MAYAS DE TIKAL

Prévoir 6/7h de bus entre Lanquin/Coban et Florès pour visiter les temples de Tikal.
C’est l’un des plus grands site archéologiques Maya, des temples Maya en forme de Pyramide se cachent à chaque recoin de cette forêt tropicale et humide. Une organisation très hierarchisée par les indiens comme on peut le voir sur le Machu Picchu. Le site est sublime et difficile d’imaginer comment ces Mayas ont pu batir ces monuments.
Après une visite journalière du site de Tikal, Florès est une petite ville agréable où l’on peut s’y reposer, le long du lac Piten Itza.


 

 Tikal, au Nord du Guatemala est un bon tremplin pour continuer votre périple vers le Mexique ou le Belize, aucune difficulté pour passer la frontière si vous êtes muni de votre passeport.



DSC_0347_1323 DSC_0446_434 DSC_0452_440 DSC_0833_800 DSC_0965_922 DSC_0985_942 DSC_0998_955DSC_0344_336



Vos commentaires

Bernard Rancourt le 3 mars, 2017 à 20 h 53 min

Merci

Augereau Nadia le 24 mars, 2017 à 17 h 41 min

Nicolas,
Ton blog sur le Guatemala me ramène 20 ans en arrière …
Rien à changer . Ni les couleurs, ni les cochons,ni le côté apaisant du lac Atitlan !
Il me manque juste les odeurs du marché de Chichicastenango .
J’avais trop peur qu’avec l’industrialisation, les femmes arrêtent de porter leurs Huipils.
Nadia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *