RENCONTRE AVEC L’ONG TARAMANA
CAMBODGE, PHNOM PENH

TARAMANA, une belle association qui parraine aujourd’hui 160 enfants dans le bidonville Boeng Salang.
J’ai pu rencontrer un membre de cette ONG durant un séjour très touchant au Cambodge. Aujourd’hui le directeur, Dr Jocelyn Dordé, nous en dit plus sur les conditions de vie de ces enfants et sur Taramana.

« Pour le prix de la moitié d’une baguette par jour, on peut nourrir, soigner et éduquer un enfant de Taramana »

Dans l’idéal se rendre au Cambodge entre Novembre et Mai

L’essentiel sur Taramana en vidéo : l’Histoire de Taramana

banniere-taramana-200x200

INTERVIEW DU DOCTEUR DORDE

Bonjour Jocelyn,

J’espère que vous allez bien ainsi que les enfants de Taramana !

Pour commencer, un rappel de votre site internet www.taramana.org , les grandes lignes sur l’association en bas de page ainsi que la vidéo du Gnam Gnam Style Parody by Taramana

  1. A la création de Taramana, quelles ont été vos principales motivations ?

Au départ, lorsque je suis sorti d’une autre ONG qui aide les enfants de la décharge de Phnom penh (Cambodge), je ne pensais pas créer une association qui allait grandir de la sorte dans le Nord de la ville. En tant que médecin, je souhaitais soigner les enfants et leurs familles puis je me suis rendu compte que je serai plus performant en les aidant sur le plan éducatif. Si vous arrivez à parler français et anglais en plus du khmer, vous êtes assuré de trouver un bon travail rémunéré dans les métiers du tourisme, les services médicaux pour ne citer qu’eux.

  1. Dans quelles conditions vivent les enfants de Boeng Salang ?

« La famille ne vit qu’avec le revenu de 2-3 euros par jour »

Les enfants vivent dans des taudis comme des centaines de millions d’enfants dans le monde. C’est un habitat rudimentaire de 15-20 mètres carrés, il y fait très chaud et c’est souvent très insalubre, sombre et rempli d’insectes divers et variés. La famille ne vit qu’avec le revenu de 2-3 euros par jour et autant dire qu’il n’y a beaucoup de place pour les choses futiles. A Taramana, nous essayons de leur donner à manger mais surtout de leur faire prendre conscience de l’importance des études et leur apporter l’aide requise pour prendre soin de leur corps et de leur esprit.

  1. Dans la vidéo ci dessous, vous présentez un jeune cambodgien, Vuthny (déjà très ambitieux), pouvez vous nous en dire plus sur son projet?

Vuthny a passé le bac et va passer le concours de médecine le mois prochain. Excellent élève à Taramana, il parle bien français et anglais maintenant. Il devrait faire un bon médecin car il en a toutes les qualités humaines. Mais il lui faut passer l’obstacle du concours.

  1. Quels sont vos projets pour l’avenir ?

« un nouveau centre pour 400 enfants »

Le projet immédiat est la construction du futur Centre Taramana qui devrait être terminé pour avril-mai 2016 si tout va bien. PLus grand et plus fonctionnel, il devrait pouvoir accueillir plus de 400 enfants avec en plus des classes, une salle informatique, une grande salle de sports, une buanderie, une salle de musique et une salle de danse. Bref, ce centre sera réellement la maison de quartier des enfants du bidonville de Boeng Salang.

  1. Pensez vous intervenir dans d’autres pays voisins comme le Laos, la Thaïlande ?

Non Taramana concentre ses activités sur le bidonville de Boeng Salang au Nord de la ville. On a privilegié la qualité des actions plutôt que de disperser avec les risques de perte de contrôle des actions sur le terrain dans un environnement où la corruption et le népotisme sont endémiques.

  1. En quelques mots, pouvez vous nous expliquer COMMENT PARTICIPER à votre asso ? Comment devenir donateur ?

« Pour le prix de la moitié d’une baguette par jour, on peut nourrir, soigner et éduquer un enfant de Taramana »

On peut devenir parrain ou marraine de l’association pour 25 euros par mois, ce qui revient en fait à 6.25 euros/mois déduction fiscale faite. Pour le prix de la moitié d’une baguette par jour, on peut nourrir, soigner et éduquer un enfant de Taramana et participer à son épanouissement personnel au travers de toutes les activités sportives ou artistiques que le Centre propose. Sinon la cotisation annuelle de simple membre coûte 30 euros par an.

  1. Qu’est ce qui pourrait vous aider à développer Taramana à l’avenir ?

« Taramana recherche des bénévoles en France et au Cambodge »

Taramana recherche des bénévoles avec des compétences spécifiques dans les domaines de l’éducation et la santé. Mais en France, nous recherchons aussi des personnes pouvant nous aider à trouver de nouveaux mécènes, parrains, donateurs et nous aider pour que Taramana bénéficie d’une meilleure visibilité localement comme sur la toile du web.

  1. L’équipe Taramana est aussi présente en France, dans quelles villes intervenez vous pour sensibiliser les jeunes aux conditions de vie des enfants dans le tiers monde ?

Nous intervenons essentiellement auprès des établissements scolaires du Bassin d’Arcachon et de la région de Bordeaux. Le film « Dina, 11 ans, chef de famille » la vidéo de Dinaest le film qui est diffusé auprès des enfants pour leur montrer les conditions des enfants au Cambodge et leur faire prendre conscience que la solidarité doit s’exercer dans les pays défavorisés comme à côté de chez soi.

Pour de plus amples information n’hésitez pas à poser vos question sur cette page ou directement sur www.taramana.org

A TRES BIENTOT

Dr Dordé

TARAMANA EN QUELQUES LIGNES

ONG loi 1901
Fondateurs : Dr Dordé , Eric et Dolores Brunot
créée en 2005 avec 2 enfants parrainés Tara et Mana
L’asso est située dans la capitale du Cambodge Phnom-Penh, dans le bidonville de Boeng Salang
Fin 2015 : 160 enfants parrainés

LES MISSIONS DE TARAMANA

Alimentaire : donner un repas équilibré par jour aux enfants et aux parent des parrainés
Soins médicaux et dentaires
Éducation : scolarisation – leur apprendre les maths, l’anglais, le français
Développement : par des activités culturels et sportives comme le théâtre, la musique, le hip hop, le rugby, le foot…

 

 



Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *