Tarabuco, un vrai marché Quechua
Bolivie, région de Sucré

Nous voici perchés à 3100m d’altitude pour découvrir la vie de ces tribus Yamparas et Tarabucos. TARABUCO c’est probablement le marché le plus typique et traditionnel en Amérique Latine depuis celui de Chichicastenango au Guatemala. Et nous y sommes bien accueillis!

S’y rendre entre Mai er Août : le ciel est bleu, le froid est sec et saisissant sur toute la Bolivie


COMMENT SE RENDRE A TARABUCO

Les Andes à perte de vue, des troupeaux de moutons, quelques ânes puis de petits villages aux murs de brique de terre. C’est le décor qui sépare, sur 65km (en 1h30), la superbe ville coloniale de Sucre à notre destination du jour. Le trajet est sans encombre, sans surprise et sans danger cette fois-ci, nous avons choisi la méthode la plus rapide, le mini-bus touristique (4€ aller-retour entre Sucre et Tarabuco).


UN DIMANCHE MATIN A TARABUCO

Un petit village, avec ces rues et ruelles en terre battue, de quoi se perdre, se sentir hors du temps, voire même à sa création en 1572. De bon matin, les rues sont calmes avant que débarquent les indiens des campagnes pour animer le marché hebdomadaire du dimanche matin.

Femmes et hommes ont gardé les traditions vestimentaires que portaient leurs ancêtres en Bolivie, c’est vraiment dépaysant, surtout ici à Tarabuco.

tdmbolivie_922

Nous sommes déconnectés, on se sent presque de trop au départ. Que pensent-ils de notre tenus? De mauvais goût, pas assez coloré j’imagine.

Les femmes tout sourire sont vêtues de leurs habits traditionnels : sac de provisions et leur « manta » colorées pour porter les enfants ou l’artisanat destiné à la vente. Elles portent un chapeau ou le Joq’ullu, ce bonnet de laine traditionnel.

Les hommes, plus discrets, sont encore plus surprenants, nous remontons dans le temps avec leur uniforme. Ils portent des habits colorés et le Montera sur la tête, en forme de casque qui semble hérité des conquistadors espagnols. Et même sous 0°c je suis certain qu’ils gardent leurs sandales en pneus.

tdmbolivie_838

Partout, des indiens et quelques touristes comme nous à la recherche de jolies tissus traditionnels, de gants en alpaga, de ponchos… Sur la place principale, les « mama » nous accostent mais difficile de marchander,  les Tarabucos sont de sacrés négociateurs (rien à voir avec les marchés asiatiques). 55 bolivianos (7€) un superbe poncho, ça reste tout de même abordable et j’en ai besoin pour braver le froid andin.

Au sol, sur de petites couvertures, de petits stands rassemblent quelques fruits et pommes de terre. On peut imaginer un maigre salaire à la fin de la journée pour chacun d’entre eux, probablement assez pour nourrir la famille.

tdmbolivie_982

La foule afflux sur le marché, les locaux sont branchés devant les téléviseurs installés sur les trottoirs, d’autant plus que la TV diffuse des combats de femmes de la région, un sport et une tradition très réputée en Bolivie, c’est assez violent mais bien drôle.  Pendant ce temps là, les enfants nous invitent à jouer à la marelle, pourquoi pas!?

C’est un joli spectacle ou plutôt une belle réalité. On est bien ici, à des années lumières de notre civilisation si moderne…

Bon, après une bonne soupe Tarabucos et un bout de pain, il est temps de retrouver la belle Sucre, nous ne dormirons pas chez l’habitant cette fois-ci.


TIPS DU JOUR

Le marché de Tarabuco c’est le dimanche matin !



Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *