LA ROSE DES SABLES, UN REVE DEVENU REALITE
MAROC

Voici l’histoire de Florence, une amie et pilote amatrice qui a relevé un grand défi et pu réaliser l’un de ses plus grands rêves : participer à La Rose des Sables. C’est en quelque sorte le Paris-Dakar de l’Humanitaire avec « LES ENFANTS DU DESERT ». 3 semaines de délires entre nanas, entre dunes de sable, grosses galères et rencontres sublimes, improbables dans les fins fonds du désert marocain. « On ressort différente de cette aventure! ». Une course féminine à 200%, alors les mecs accrochez vous!

 Florence, une amie et angevine au caractère explosif nous explique comment et pourquoi participer à la Rose des  Sables. Et nous partage l’une des plus belles expériences de sa vie…

Des pilotes de choc, vous allez voir les filles!!!
 unnamed (2)


1) Tout d’abord peux tu nous parler de l’associtation « LES ENFANTS DU DESERT » ? qui sont ces enfants ? Où vivent-ils? Dans quelles conditions ? 

L’association enfants du désert oeuvre pour donner l’accès à l’éducation des enfants du sud marocain.« Apprendre à lire, écrire, compter : un droit qui doit être accessible à tous … »

Au Maroc, il existe encore des régions qui subissent l’illettrisme, du fait notamment, du coût en matériel scolaire qui, à chaque rentrée constitue un frein important à la scolarisation des enfants.

Indépendamment de l’aide à la scolarité, Enfants du désert souhaite apporter à ses enfants, un peu de gaieté et de joie de vivre dans leur quotidien, en leur fournissant : jouets, vêtements, chaussures et produits d’hygiène.
Voici par exemple les types d’actions que nous avons entrepris :

  • construction et équipement d’écoles
  • création de jardins d’enfants au sein de garderies
  • mise en place d’un système de parrainage personnalisé qui soutient les enfants selon leurs besoins
  • organisation d’une caravane médicale qui délivre des consultations pédiatriques auprès des enfants
  • prise en charge d’opérations chirurgicales d’enfants et de traitements médicaux annuels
  • organisation de séances de prévention hygiène et distribution de produits nécessaires à une hygiène de base
  • distribution de fournitures scolaires et de vêtements  améliorant le quotidien des enfants
  • installations photovoltaïques permettant de fournir la lumière dans les foyers, écoles et associations
  • mise en place de pompes à eau solaires dans des villages

2) Qu’est ce que la rose des sables apporte à l’asso ?

Depuis 10 ans, l’organisation Désertours accompagne l’association Enfants du désert dans ses actions solidaires mises en place sur le Trophée Roses des Sables avec le soutien des participantes.
Chaque équipage est tenu d’acheminer 50 kg de dons (fournitures scolaires, vêtements, matériel médical…) destinés aux enfants du désert.
 unnamed

L’édition 2015 a permis à l’association de récolter des tonnes de matériels. Certains équipages peuvent également apporter une aide financière à l’association. Cette année le grand cœur des Roses va permettre de sauver le cœur d’une petite fille, Fatima Zahra 2 ans, qui, début 2016 va pouvoir subir une intervention cardiaque afin de lui permettre d’entrevoir un véritable avenir !

Notre équipage a bien sûr récolté les 50 kg obligatoire et nous avons pu également remettre un chèque de 1000 euros à l’association.

3) Qui peut s’inscrire à la Rose des Sables ? Quand faut-il s’inscrire ? Comment s’est déroulée la préparation (physique et recherche de sponsors etc…) ?

« 100% féminine, un permis de conduire, un 4*4, des sponsors et c’est parti »

  • UNE COMPÉTITION exclusivement réservée aux femmes, le Trophée Roses des Sables s’inscrit dans la grande tradition des rallyes raids africains. Chaque jour, à bord d’un 4×4, d’un SSV, d’un quad ou d’une moto, les participantes s’élancent sur les pistes marocaines munies de leur Road Book et de leur boussole.
    Un objectif : rallier l’arche d’arrivée en suivant au plus près (mais pas au plus vite) le parcours tracé par l’organisation.
  • POUR PARTICIPER à cette compétition : il suffit de constituer un équipage 4×4 ou SSV avec une pilote et une co-pilote, d’au moins 18 ans et de posséder un permis de conduire. Les candidates à l’aventure « en solo » ont la possibilité de s’engager à moto ou en quad. Que l’on soit néophyte ou habituée de la conduite d’un 4×4 sur la piste, le Trophée Roses des Sables est accessible à toutes. Une seule question compte finalement : « Ai-je l’envie ? ». La suite ne sera pas exempte d’obstacles, bien sûr. Mais l’assurance de vivre une histoire exceptionnelle vaut bien ça.
  • LA PRÉPARATION, c’est surtout la recherche du financement. Nous avons mis environ 1 an pour boucler notre budget.
    Nous étions 4 copines à préparer cette aventure, donc 2 équipages.
    Il faut compter environ 15000 euros par équipage pour couvrir tous les frais. Nous avons enchainé nos évènements (tournoi de billard, tournoi de pétanque, organisation d’une zumba, d’une marche nordique, vente de vin, vente de chèches…). Notre année 2015 a été consacrée entièrement à notre projet, donc nos soirées et nos weekend ont été souvent réservés à la préparation de nos évènements et à la recherche de nos sponsors. Même si parfois nous étions un peu plus défaitistes, nous n’avons jamais baissé les bras et nous avons réussi à aller au bout de notre projet !

4) Florence, raconte nous ta course, ton aventure, les péripéties.

 

unnamed (1)
  • DES LE DÉBUT l’aventure a été très intense, l’organisation ne nous a pas ménagé, il ne s’agit pas d’une balade touristique (même si les paysages que nous avons traversés sont magnifiques).

Nous dormions très peu et il fallait enchaîner les liaisons (1980 km exactement) pour arriver au pied des dunes de Merzouga.

  • LA PREMIÈRE ETAPE nous a permis de nous familiariser avec les différentes pistes, le road book et la boussole. Après 90 km d’épreuve nous avons pu rencontrer les enfants du village d’Haroun où était prévu la remise des dons. Nous avons été accueilli par les femmes du village qui nous avait préparé un Couscous. Ce partage était très émouvant, nous étions dans leur maison en terre, assises sur le sol poussiéreux mais nous avons été reçues comme des princesses.

A peine remise de nos émotions il a fallu repartir pour une épreuve d orientation de nuit. Une épreuve de 16 km mais qui a duré 4h… pas évident de se repérer de nuit!!

  • L’ETAPE SUIVANTE était encore plus intense. Il s’agissait de l’étape marathon, 2 jours et 1 nuit en pleine autonomie. Nous avons passé des paysages incroyables mais nous avons aussi eu notre lot de galères. A la tombée de la nuit notre voiture a crevé et celle de nos copines s’est ensablée. Nous avons mis 2 heures à sortir de cet endroit où l’organisation nous avait déconseillé de passer la nuit… Nous avons réussi à temps à rejoindre un groupe de participantes avec lesquelles nous avons installé notre bivouac pour la nuit. ça méritait bien de déboucher le champagne que nous avions rapporté, accompagné d’un petit foie gras, cette nuit insolite restera mémorable.
  • ENSUITE, L’ETAPE DES DUNES. J’appréhendais particulièrement cette épreuve même si nous nous y étions préparées lors d’un stage. Finalement, ce fût un pur plaisir, nous avons enchainé les dunes sans difficulté et très rapidement (moins d’1h). C’était un moment magique, à l’arrivé j’étais en pleure tellement ce moment ma mise en trans!! « Flo, tu pleures tout le temps c’est pas étonnant 😉 » Nico
  • L’ETAPE D’ORIENTATION… la journée la plus angoissante car nous n’avons pas toujours trouvé les bons cap, nous nous sommes perdu pendant des heures, nous avons manqué un point de contrôle et coupé beaucoup trop le parcours donc notre classement à dégringolé ce jour là (nous sommes passées de la 16ème à la 40ème place du classement…aïe !).
  • AU TOTAL il y a eu 6 journées de pistes, puis nous avons rejoint Marrakech, une liaison d’environ 800 km encore et surtout la traversé de col du Tichka qui ressemble au montagne Russe donc pas question de lâcher en concentration…
  • A MARRAKECH, nous avons passé 2 jours de repos et avons fait la fête lors de la soirée de remise des prix. Notre équipage finira 40eme sur 168, pas trop mal pour une première!
  • EN CONCLUSION, Nous ne faisions pas la course pour la compétition mais on se prend vite au jeu surtout que les premiers jours nous étions plutôt bien parties.
  • LA SOIRÉE DE CLÔTURE ne veut pas dire fin de l’aventure car il faut remonter encore jusqu’à Tanger, prendre le bateau et traverser toute l’Espagne puis retour jusqu’à Angers. Le compteur affichait environ 6000 km au final !

5) Qu’est ce qui t’as le plus marqué dans cette aventure humaine et sportive ?


Le partage, les rencontres, le dépassement de soi…
On en ressort différente de cette aventure!

Cette expérience m’a ouvert les yeux sur beaucoup de choses. Pour ma part, j’ai puisé dans des ressources dont je ne soupçonnais pas l’existence ! Gérer ma fatigue,mon stress entre autres… et j’ai réussi, je suis allée au bout!!!
Quel bonheur de franchir la ligne d’arrivé!!!Nous étions toutes très heureuses et ce moment là je ne l’oublierais jamais.

Le retour à la réalité peu paraître un peu violent, attention! Ce n’est pas facile de revenir à la réalité et à son quotidien parfois pénible après une telle aventure.

unnamed (3)

6) Un conseil pour les femmes qui souhaitent s’inscrire pour les prochaines années? Vas tu t’inscrire à nouveau (pour gagner 😉 ?

Bien sûr que je vais le refaire un jour! Depuis 2014 l’organisation a lancé le Trophée Roses des Andes qui se déroule en Argentine sur les pistes du Dakar… Je prends le temps de digérer celui ci, de me poser un peu après cette année de préparation intense, mais dans quelques années j’enfilerai à nouveau mon casque!!

 

Un conseil les filles :   Allez y les filles « A cœur vaillant, rien d’impossible. »

N’hésitez pas à nous questionner ci-dessous ou via FB Tips&Voyages



Vos commentaires

Clara le 30 janvier, 2016 à 15 h 20 min

Super ça donne envie de s’inscrire ! Merci pour ça! Les photos sont superbe la et sur le reste du site bravo!

DARELLIS le 25 septembre, 2018 à 14 h 17 min

Bonjour Florence,
super parcours et belle implication. Marion ma collègue de travail et moi-même participons cette année au trophée des roses. Budget bouclé, 4X4 prêt, matériel plutôt pas mal et matériel humanitaire au top. Nous nous posons quelques questions avant les 15 derniers jours avant le départ. Que faut-il emmener impérativement qu’est ce qui est utile mais pas nécessaire, qu’est-il inutile ou idiot?….
Question trip pur, que faut-il redouter et éviter et qu’elle est le niveau de mécanique à avoir ?
Voilà pratiques et concises nos questions 🙂 ..
Nous souhaitons participer au mieux et nous sommes également impliquées dans le team santé solidarité en tant qu’infirmières et nous n’avons pas trop d’infos à ce propos. Est-ce que la stage de conduite que vous avez fait a été profitable ? était-ce à Château Latours ?
Voilà que de questions avant notre départ!
Rosement
Véronique et Marion équipage 221 les expert’s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *