Jusqu’au cratère vert émeraude du volcan Kawa Ijen
Indonésie, Java

AU SUD EST DE L’ÎLE DE JAVA ET AU NORD DE BALI, LE VOLCAN KAWA IJEN, SON CRATÈRE VERT ÉMERAUDE ASSURE UN TRAVAIL TRÈS RUDE AU JAVANAIS. A LA RENCONTRE DE L’UN DES TRAVAILLEURS LES PLUS COURAGEUX AU MONDE : PORTEUR DE SOUFFRE. CE MONSIEUR AVAIT RENCONTRE NICOLAS HULOT POUR LE DOCUMENTAIRE USHUAIA NATURE.

Se rendre sur l’île de Java entre juin et octobre pendant la saison sèche, 30°c en moyenne.

 

SE RENDRE AU KAWA IJEN DEPUIS BALI

tdmbali_704

Situé à l’Est de l’immense île de Java, le Kawa Ijen est plus facilement accessible en passant par Bali que par la capitale javanaise : Jakarta.

Pas besoin de visa car nous restons sur le territoire indonésien.

Pour s’y rendre c’est un peu compliqué mais cela vaut le détour, voici l’itinéraire à suivre :

Prendre le ferry depuis Gilimanuk au nord ouest de Bali pour 30 minutes de traversée => à la sortie du port, prendre le bus jusqu’à Situbondo un peu plus haut => prendre un bus ou un taxi pour les 35km jusqu’à Bondowoso pour y passer la nuit (très peu de touristes ici, c’est le moment de rencontrer les javanais, toujours très souriants et accueillant). Rentrez dans les écoles de Bondowoso, les instituteurs et les enfants se feront un grand plaisir de vous accueillir.

tdmbali_581

L’ASCENSION JUSQU’AU CRATÈRE DU VOLCAN KAWA IJEN

Une ascension assez sportive mais courte dans un chemin boisé pour découvrir le somptueux cratère du volcan Kawa Ijen, ses blocs de souffre jaunes et son eau turquoise.

5h30 ce matin, le chauffeur Javanais et francophone ouvre les portes de sa jeep des années 80′.

2h30 de trajet depuis Bondowoso, 2h30 de secousses. Sur la route, une succession de différents paysages : montagnes, forêts tropicales, forêts d’Hévéa où les paysans récoltent le caoutchouc, puis à mesure qu’on approche du volcan, une terre plus aride avec des plantations de choux et de café arabica.

8h00, nous arrivons sur le parking, au pied du volcan. Un gardien annonce que le site du volcan du Kawa Ijen est fermé mais que l’ascension est tolérée, bref je me pose pas plus de questions, les conditions météorologiques étant bonnes aujourd’hui. C’est parti!

tdmbali_681

Sur le chemin de montagne très praticable, assez pentu, pas plus d’une vingtaine de touristes, eux sur le chemin du retour, les uns n’ont pas vu le lac, d’autres seulement l’ont aperçu à cause de la fumée, je tente tout de même ma chance.

Après une grosse heure de marche, le sommet du cratère du Kawa Ijen apparaît, c’est magique.
Le vent a fait son effet, le lac de couleur vert émeraude fait son apparition. D’épaisses émanations de fumée acide sortent de terre, il faut éviter de l’inhaler. Impossible de descendre dans le cratère comme le font d’ordinaire les porteurs de souffre sinon c’est l’asphyxie. Je rêvais de voir un lac installé au fond d’un cratère, c’est fait, c’est magnifique!

tdmbali_711


tdmbali_702

A LA RENCONTRE D’UN PORTEUR DE SOUFFRE

« Le porteur de souffre (en rose) soulève jusqu’à 115Kg de souffre »

tdmbali_727

Je rencontre un seul porteur de souffre qui exerce l’un des métiers les plus dures au monde paraît-il.
Il faut savoir que le travail consiste à extraire du souffre du cratère puis de porter, en moyenne 75kg, de ce souffre en bloc sur les épaules (pas de brouettes ici, la pente est trop raide) sur un trajet de plus de 45 minutes et ceci répété deux fois par jour. Cette lourde tache leur rapporte un gain journalier d’environ 120 000 RI (10€), soit 600 RI le Kg rapporté, un travail qui paraît inhumain.

Nous avons tout de même pu échanger avec l’un d’entre eux qui a rencontré Nicolas Hulot en 1998 dans le cadre de l’émission Ushuaïa. A 53 ans, il travaille depuis 23 ans en tant que porteur, il peut soulever jusqu’à 115kg de souffre et porte en moyenne des paniers de 90kg. Lorsqu’il n’exerce pas ce métier, il travaille dans les champs, ou s’occupe d’un petit restaurant sur le parking au pied du volcan : le warung Buim. Et bien sûre, il s’est présenté avec un grand sourire et sans jamais s’être plaint. Il nous a montré ses muscles et trapèzes déformés par le poids des blocs. Comme il est coutume ici, nous lui avons offert deux paquets de cigarettes.

tdmbali_682

 

Une bonne mise en jambe avant d’attaquer le Mont Bromo, un peu plus au nord de java.



Vos commentaires

Bali : 4 lettres qui font rêver - Tips&Voyages le 8 mars, 2016 à 21 h 53 min

[…] SUD JAVA : Vous avez 4 jours devant vous et vous aimez les volcans, l’aventure à 100% (voire même l’inconfort), alors prenez le ferry au Nord Ouest de Bali pour rejoindre le sud de l’île de Java. Vous pourrez gravir deux volcans somptueux, le volcan Bromo et le volcan Kawa Ijen, voir l’article suivant le cratère vert émeraude du Kawa Ijen […]

un admirateur du site. le 22 octobre, 2016 à 12 h 53 min

Bonjour,

Le reportage de Nicolas HULOT pour UHSHUAIA (qui date déjà de 17 ans) sur le volcan KAWA LJEN est diffusé avec un champ indonésien particulièrement beau.
En connaîtriez le titre par hasard ?

Je vous remercie par avance.

nicoloas le 20 novembre, 2016 à 14 h 09 min

Bonjour Jérôme

Désolé de répondre si tard! J’ai cherché cette musique mais je ne retrouve pas le titre. Si vous avez Shazam vous retrouverez peut etre.
Merci pour votre sympathique message et n’hésitez pas à partager vos expériences.

A bientot
Nicolas (Tips&Voyages)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *